Les réponses neurales similaires des cerveaux prédisent les amitiés

Les amitiés et nos cerveaux. Selon une étude publiée en janvier 2018 dans la revue Nature Communications, nous pouvons percevoir le monde comme nos amis le font. Nous aurions des réponses neuronales similaires aux stimuli du monde réel et ces similitudes peuvent être utilisées pour prédire qui sont nos amis.

Par exemple, les chercheurs ont constaté que vous pouvez prédire avec qui les gens sont amis simplement en regardant comment leur cerveau réagit à des clips vidéo. Les amis avaient les schémas d’activité neuronale les plus similaires, suivis par les amis d’amis qui, à leur tour, avaient une activité neuronale plus similaire que les personnes éloignées de trois degrés (amis d’amis d’amis).

Votre cerveau révèle qui sont vos amis

Votre cerveau révèle qui sont vos amis


Cette étude est la première en son genre à examiner les liens entre l’activité neuronale des personnes dans un réseau social du monde réel, et la façon dont ils ont réagi aux stimuli du monde réel ensemble.

Les réponses neuronales à des stimuli dynamiques et naturalistes, comme les vidéos, peuvent nous donner une idée des processus de pensée spontanés. Les résultats suggèrent que les amis traitent le monde autour d’eux de manière exceptionnellement similaire.

La grande différence entre l’amour et l’amitié, c’est qu’il ne peut y avoir d’amitié sans réciprocité.  — Michel Tournier / Petites proses

Activité cérébrale et amitiés

Activité cérébrale et amitiés


L’étude a analysé les liens d’amitié ou les liens sociaux au sein d’une cohorte de près de 280 étudiants diplômés. Les chercheurs ont estimé la distance sociale entre des paires d’individus basée sur des liens sociaux mutuellement rapportés. 42 étudiants ont été invités à regarder une série de vidéos pendant que leur activité neuronale était enregistrée dans un scanner d’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf).

Les vidéos couvraient un éventail de sujets et de genres, y compris la politique, la science, la comédie et les vidéos musicales, pour lesquels une gamme de réponses était attendue. Chaque participant a regardé les mêmes vidéos dans le même ordre, avec les mêmes instructions. Les chercheurs ont ensuite comparé les réponses neuronales par paires à travers l’ensemble des élèves pour déterminer si les paires d’élèves qui étaient amis avaient plus d’activité cérébrale que les paires plus éloignées les unes des autres dans leur réseau social.

L’amitié est la similitude des âmes. — Alcuin

Les résultats ont révélé que la similarité de la réponse neuronale était la plus forte chez les amis, et ce schéma a semblé se manifester à travers les régions du cerveau impliquées dans la réponse émotionnelle, dirigeant l’attention et le raisonnement de haut niveau. Même lorsque les chercheurs contrôlaient des variables comme l’âge, le sexe, l’appartenance ethnique ou la nationalité, la similarité de l’activité neuronale entre amis était encore évidente. L’équipe a également constaté que les similitudes de réponse à l’IRMf pourraient être utilisées pour prédire non seulement si une paire était ami, mais aussi la distance sociale entre les deux.

« Nous sommes une espèce sociale et vivons nos vies connectées à tous les autres, si nous voulons comprendre comment le cerveau humain fonctionne, alors nous devons comprendre comment les cerveaux fonctionnent ensemble, comment les esprits se forment les uns les autres« , précise l’étude.

Enfin, pour l’étude, les chercheurs s’appuyaient sur leurs travaux antérieurs, qui ont révélé que dès que vous voyez quelqu’un que vous connaissez, votre cerveau vous indique immédiatement à quel point ils sont importants ou influents et la position qu’ils occupent dans votre réseau social.

L’équipe de recherche envisage d’explorer si nous gravitons naturellement vers des gens qui voient le monde de la même manière que nous le faisons, si nous devenons plus semblables une fois que nous partageons des expériences ou si les deux dynamiques se renforcent mutuellement.

© Jimmy Braun – Février 2018


Sources
1 2 3 8