→ 10 points sur l’écrit en ligne | Digital Journalisme & SEO

10 points essentiels sur le journalisme en ligne

DÉFINITION DU DIGITAL JOURNALISME & DE LA RÉDACTION OPTIMISÉE

Le Digital journalisme (Journalisme numérique, Journalisme en ligne, e-journalisme) est un terme utilisé pour décrire le journalisme en provenance de l’Internet et utilisant les réseaux sociaux et outils numériques.

1. Optimiser son texte aux règles de bases du SEO

search engine optimisation & digital journalism

→ Le but de l’optimisation de ses contenus est de « coller » aux moteurs de recherches et donner une chance de plus d’être retrouvé en bonne position dans les SERPs (page de résultats). Utiliser des outils de contrôle de contenu (nombre de mots, analyse sémantique, latence sémantique, analyse de mots-clefs, duplicate content…). Une flopée d’outils d’analyse SEO et de blog SEO sur les principes du référencement naturel existent et sont au service de tous (SEOmoz, etc.).

Plusieurs outils gratuits en ligne permettent d’apprendre les bases du référencement et lancer ainsi son laboratoire de référencement pour internaliser un maximum de préconisations SEO dans ses propres démarches au quotidien).

Tableau périodique des facteurs SEO
Tableau périodique des facteurs SEO

Aussi, cette démarche permet de comprendre comment adapter la réalité de son activité avec les préconisations des professionnels et veilleurs en référencement, e-visibilité, e-influence, e-réputation, délivrent régulièrement dans leur tribune et points d’informations et diffusions.

Connaître le référencement et ses bases va aussi de paire avec l’importance de gérer l’image en ligne (e-visibilité et e-influence). Les conséquences d’une mauvaise gestion de l’information n’est pas toujours sans aléas, et comme le montre plusieurs actualités, le « déréférencement » et le suivi des identités numériques des entreprises et des particuliers est un point majeur dans l’évolution de l’Internet, des Réseaux Sociaux et de la diffusion de contenus.

Contrôler son identité numérique passe possiblement par une compréhension de l’environnement numérique, des stratégies et des possibilités de maîtrise sur les contenants.

Le « référencement » sur internet n’est pas qu’une science. Tout comme le japonais n’est ni du chinois, ni du coréen. Le SEO (acronyme du terme anglais Search Engine Optimization) peut se présenter sous différentes formes, entre autre en fonction du secteur d’activité et de l’environnement du contenu à optimiser.

Parfois « internalisé », comme le font certains grands journaux (The New York Times aurait formé ses journalistes au référencement), c’est aussi grâce aux agences spécialisées et aux consultants, qu’un accompagnement sur le référencement pour les moteurs de recherche est opéré (Google, Bing, Yahoo…).

Bien entendu dans cet environnement numérique et virtuel, il existe de nombreuses pratiques qui ne sont parfois que du pseudo-squeeze, avec plus d’un blog de réféférencement, qui ne sert que pour divertir une clientèle et exposer son savoir ou ses produits (money sites, ramdam…).

Certains indépendants se divisent en catégories, en pratiquant le chapeau noir (black hat) ou le chapeau blanc (white hat), ou encore le chapeau gris (grey hat), et pourquoi pas le chapeau vert (green hat). La pratique « chapeau blanc » semble la plus honnête et transparente (après c’est affaire de goût du risque).

→ Télécharger le Tableau périodique des facteurs SEO au format PDF.

2. Inclure des liens de qualité et de manière stratégique

Le clic incitatif et le bon lien hypertexteProposer à son lectorat des liens hypertextes de qualité, en plaçant des liens incitatifs, complémentaires et avec une source faisant autorité. Pour placer des liens, il existe plusieurs méthodes, soit en incluant vos liens sur des mots clefs à l’intérieur du texte, soit en plaçant une rubrique « Lien » ou « Sources », « Pour aller plus loin »… Les liens que vous placés sont stratégiques et informatifs, mais si certains liens sont à but publicitaire ou commercial, n’hésitez pas à optimiser vos ancres et balises, en étant le plus clair possible pour votre lecteur.

Bien que l’on ne soit pas toujours responsable des sites que nous plaçons en lien, il est bon de vérifier régulièrement si les liens d’un texte ne sont pas brisés. En effet, trouver un lien brisé dans un texte est décevant pour le lecteur. Aussi, lors de votre publication, vous pouvez choisir de placer un lien en le balisant en Do Follow ou No Follow, afin qu’il soit ou ne soit pas suivi par les moteurs de recherche? Ceci permet d’informer les moteurs sur l’importance éventuelle d’un lien dans un texte.

3. Diffuser et veiller les actualités par des systèmes de gestion et de syndication de contenu.

La partage des informations en temps réel

Créer des marques-pages et dédiez un temps quotidien à la veille des domaines de compétences et en fonction des besoins. Grâce aux outils tels que les Flux RSS, les Marques pages dynamiques,….

Inscrire ses propres blogs dans quelques annuaires RSS et annuaires du web. Optimiser le contenu de ses signatures de profils dans les différents forums, sites et réseaux sociaux spécifiques.

4. Savoir prendre une photo correcte pour la presse et utiliser un appareil photo numérique.

Savoir prendre une photographie

L’utilisation des illustrations dans les articles journalistiques 2.0 semble évidente, mais il s’agit là d’une étape primordiale afin d’apporter un maximum de valeur ajoutée à son contenu et de ne pas se priver de suivre les bonnes règles du métier.

Il s’agira en outre d’avoir une photographie liée au sujet (thème), au format adapté aux écrans et la plateforme de diffusion, une illustration optimisée pour l’Internet, et être en possession des droits de reproduction de l’illustration.

Pour répondre à ses propres besoins, il sera nécessaire de connaître les bases du cadrage d’une prise de vue et de s’exercer régulièrement à la création de sa propre banque de données de visuels pour l’illustration d’articles.

5. Connaître les démarches de base pour envoyer un e-mail (lisibilité, compatibilité, pièce jointe…)

Netiquette : les bases de la communication sur le web→ Bien que l’e-mail – ou mél – soit devenu parfois désuète aux yeux de certains communicants, il reste néanmoins l’un des meilleurs moyens de toucher le plus grand nombre et de pouvoir communiquer avec ses interlocuteurs. Savoir expédier un e-mail/mél n’est pas compliqué en soit.

Le cadre professionnel d’une expédition par e-mail (e-mailing) ne peut se passer des règles de bases de la communication. Elle doit s’adapter aux demandes précises, impliquées par les changements opérés du passage de la lettre postale au courrier numérique.

Parmi ces règles informelles, il y a par exemple, la précaution de ne pas communiquer et rendre visible toutes les adresses d’un e-mail en utilisant la fonction Cci de votre BAL (Boîte à Lettre).

Je vous conseille à ce sujet (et concernant aussi les règles informelles d’écritures et participations 2.0), la lecture du Netiquette Guidelines (en anglais) et faire des recherches sur la requête « Netiquette » dans les moteurs de recherche.

6. Savoir faire fonctionner une caméra vidéo et connaitre les bases d’un logiciel de montage vidéo

Montage video à Toulouse
Source photo : http://www.univ-tlse1.fr

La caméra numérique devient indispensable. Intégrée le plus souvent dans les appareils photo numérique, elle est aussi maintenant disponible sous des formats mobiles avec des options de stockage et d’acquisition permettant de réaliser, monter, mettre ne ligne et diffuser un contenu.

L’utilisation d’un logiciel de montage vidéo est donc aujourd’hui un impératif dans les savoirs du journalisme en ligne.

Nul besoin d’être un grand réalisateur pour créer ses propres petits reportages et grâce aux systèmes de diffusion comme Youtube ou Dailymotion, de nombreuses ouvertures et facilités sont données à chacun. Le but premier étant de délivrer une information de qualité (vérifiée et éthique), l’esthétique sera axée essentiellement sur le contenu et les objectifs.

7. Savoir tenir un microphone correctement en réalisant une interview en toutes conditions.

Enregistreur numérique professionnel

Utiliser un enregistreur audio de qualité et mobile (comme le Zoom H2) pour réaliser des Podcast par exemple.

A cet effet, à défaut d’un enregistreur professionnel pour journaliste et reporter, l’utilisation d’un dictaphone (ou de la fonction Dictaphone de votre téléphone mobile) est aussi intéressante pour ses propres prises de note numérique, comme un pense-bête ou mémo audio.

En plus de penser à l’entretien de votre matériel pour le rendre optimal sur la durée, n’hésitez pas à acquérir des sacoches et valises de transport de qualité comme les valises Péli™, dont le modèle 1510LOC Laptop Overnight Case est vraiment parfait pour les petits déplacements en reportages ou affaires.

8. Utiliser des outils mobiles et tester des Applications mobiles liées à son secteur dominant.

La téléphonie mobile et Internet→ Le téléphone portable n’est plus aujourd’hui qu’un simple moyen de téléphonie.

Il permet une multitude de fonctions et met à disposition du plus grand nombre des services soient liés à l’opérateur ou au type d’appareil (iPhone, Android,…).

Son utilisation dans le cadre du journalisme en ligne est incontournable, ne serait-ce que pour comprendre et identifier les réactions et besoins de son lectorat.

9. Utiliser les blogs et réseaux sociaux en adaptant ses besoins selon l’outil (Facebook, Twitter, Quora…)

La révolution des média sociaux

Différencier ses comptes professionnels et personnels. Connaître les différentes interfaces de création de Blog (leur fonctionnement , atout, cible…).

Plusieurs plateformes de blogues sont accessibles gratuitement comme WordPress, Blogger, FC2 Blog, etc.

10. Savoir rechercher dans le web (moteurs de recherche) de manière efficace

 

Moteurs de rechercheUtiliser les différents moteurs de recherche et ne pas se priver de passer par différents chemins de recherches tant sur la requête que sur les outils utilisés.

Selon une recherche, que vous utilisez tel ou tel navigateur, moteurs de recherche, et en fonction des vos paramétrages de navigation (cookies, pop-up,…), votre recherche sera influencée. Il y a au minimum autant de manières de rechercher que d’internautes !

Pour optimiser vos recherches, le travail de veille journalistique numérique est indispensable, afin de connaître l’actualité, suivre les changements et évolutions, comprendre les tendances des requêtes, suivre les Buzz, les Mèmes, les Rumeurs du Web (Hoax) et les Mythes numériques, préparer des thèmes pour des plans rédactionnels, et différencier les informations potaches des vrais contenus.

Pour ce faire, il sera très utile de se créer un environnement utilisant des sources fiables et variées, ainsi que le passage obligé par l’utilisation des tutoriels multimédia et de veille des réseaux et média sociaux.

© Jimmy Braun – Novembre 2010.

Liens utiles

Newspapers ResourcesRessources

Outils pour les journalistes en ligneOutils

Plus de liens ? Visitez la rubrique → Liens Utiles !

Mise à jour : 24 Septembre 2013

© Jimmy Braun – Mentions légales ©
[1] Citation de Martin Rogard de DailyMotion*via