Facebook : une utilisation excessive peut nuire aux relations amoureuses

Facebook et les réseaux sociaux révolutionnent et modifient les comportements. 

Ces changements s’accompagnent de modifications qui ne sont pas forcément toutes positives, comme le rapporte une étude publiée en 2013.

Facebook : amour et rupture

La façon dont les gens créent et entretiennent des relations serait de plus en plus influencée par les réseaux sociaux et leur utilisation.

L’utilisation de Facebook pourrait effectivement être préjudiciable aux relations amoureuses des utilisateurs. Les utilisateurs excessifs sont beaucoup plus susceptibles de connaître des conflits avec leurs partenaires amoureux. Ces conflits peuvent alors causer des résultats de relation négatifs : tricherie, tromperie émotionnelle et physique, rupture et divorce.

Une réduction de l’usage à des niveaux sains et modérés pourrait aider à réduire les conflits chez les jeunes couples.


Les chercheurs des Universités du Missouri, d’Hawaï et de St. Mary ont sondé des utilisateurs âgés de 18 à 82 ans. Les participants ont été invités à décrire avec quelle fréquence ils utilisent leur « profil FB » et combien de temps quotidiennement.

Généralement, au moins un « conflit » a surgi entre leurs partenaires actuels ou anciens, à la suite de l’utilisation du réseau social. Des niveaux élevés d’utilisation du réseau social chez les couples prédisent aussi de façon significative les conflits. Ces conflits amènent ensuite nettement des résultats négatifs dans les relations, voire très négatifs : rupture et divorce.

Amour 2.0


Facebook mon amourDes recherches antérieures ont montré qu’un usage important augmente de surveiller l’activité de son partenaire de manière plus stricte. Ce qui peut conduire à des sentiments de jalousie et à des arguments concernant les anciens partenaires et les histoires « ratées ».

L’usage intensif conduirait aussi plus facilement à de la tromperie émotionnelle et physique.

Les chercheurs expliquent que cette tendance a été particulièrement marquée dans les relations les plus récentes, pour les couples de trois ans ou moins. Cette étude suggère donc que Facebook peut être une menace pour les relations qui ne sont pas en pleine maturité.

Afin de prévenir les situations et que de tels conflits ne surgissent pas, les chercheurs recommandent aux couples, et en particulier ceux qui ne sont pas ensemble depuis très longtemps, de limiter leur usage personnel de Facebook.

© Jimmy Braun – 06/2013


A voir : Tobie Nathan – « Est-il possible de rendre l’autre amoureux ? »


Sources
1 3 4 5