Le sexe aux mains des traders

Olisbos en bourse

Canard vibrant, boules de Geisha,…

Représentant plus de 3 Milliards de Dollars en Chine (plus tendance et rentable que la production de pièces automobiles), le marché du sex toy anime de plus en plus la Bourse.

A côté des plateformes de streaming X et de la pharaonique production de films dans la Silicon Valley, cet objet de joies dans les foyers ou les soirées est très propice économiquement.

Lelo sextoy : le jouet du sexe féminin
© Lelo sextoy lelo.com

Notamment pendant les périodes de septembre à février — à l’arrivée des fêtes de fin d’année et de la fête des amoureux, la Saint Valentin — la production de sextoys mondiale est stimulée par une demande toujours grandissante (objet de plaisir acheté en loveshop ou sur Internet).

Que ce soit pour le plaisir solitaire (onanisme, masturbation) ou accompagné, le produit phare et type serait le jouet sexuel design, avec une télécommande, chic et avec différents coloris. Plutôt étonnant, le coloris le plus vendu serait fluo.

Le sexe est aujourd’hui au cœur d’une véritable industrie. Ce marché génère un chiffre d’affaires mondial annuel de cinquante milliards d’euros, soit trois fois plus que l’industrie musicale. Le marché du sexe, qui était à la marge, est désormais au centre du développement du capitalisme. L’Empire du sexe

Pourquoi utiliser des sex toys ?

Le sex toy est invincible. Machine de plaisir et de l’onanisme sur demande, il est l’objet du « toujours satisfait », jamais faible, remplissant sous nos ordres la mission de certains de nos besoins les plus intimes.

Sex toy : le jouet du sexe
« Form 6 » vibrator © Jimmy Jane

Piment ou garant pour l’appétence sexuelle de certains couples, ce gadget érotique moderne évite l’attente et la frustration dans une société en perpétuel mouvement.

Stigmatisé par certains dans un usage pratique et hygiénique de la jouissance comme la lingerie de charme, le sex toy aurait pourtant aussi un rôle « médical » en sexothérapie.

L’exemple de la vision du marché du sexe en Allemagne, ou de la Suède qui vend en pharmacie des sex toys, avec certains sex toys qui seraient remboursés par leur assurance sociale, verra peut-être le jour dans d’autres contrées européennes.

Vibrant hommage au sexe et changement de mœurs

Effet d’une surproduction, le sextoy n’a pas échappé aux contrôles et révélé une présence de nocivité pour certains jouets sexuels qui contiennent des perturbateurs endocriniens (phtalates). N’étant pas une mesure de toxicité, la perturbation endocrinienne — causée par un perturbateur sous forme de substance ou d’un mélange exogène modifiant les fonctions du système endocrinien — peut entraîner des effets néfastes sur notre santé.  La perturbation du système endocrinien est en cause dans les dérèglements hormonaux, les cancers, des malformations fœtales ou encore dans le trouble de la fertilité.

© Film mexicain Los Bastardos
© Film mexicain Los Bastardos

La réponse d’une partie du marché est maintenant de produire des sextoys bio ou le plus naturel (comme la marque Lelo), et une volonté des pouvoirs publiques de faire préciser aux fabricants les indicateurs sur les composants de leur fabrication. Le problème de l’étiquetage et de la traçabilité vont donc faire naître de nouvelles normes et contrôles imposés.

En attendant, l’usage d’un sex toy se plus judicieux en bien contrôlant l’origine et les composants du jouet acheté ou offert — ce qui ne doit pas éloigner de l’esprit que la pratique du sexe avec ou sans sextoy doit se dérouler avec tous les gestes de prévention (éviter la transmission des MST…). Avant de remplir les bourses des traders, n’oubliez pas de protéger les vôtres !

© Jimmy Braun

*Olisbos : du grec ancien « ólisbos » signifiant « phallus en cuir ».

A lire / Sources

1 29 30 31 32 33 37